• Les succubes et les incubes

     

     

    ILS ENTRENT DANS VOTRE CHAMBRE, VOUS OBSERVE TAPIS DANS L'OMBRE ET PUIS SOUDAIN S'EMPARENT DE VOUS.....



    Le roman de Frank De Felitta dont on a tiré le film « The Entity » (L'Emprise) n'est pas imagé, il s'appuie sur une histoire authentique. Carlotta Moran, jeune californienne, a été victime dans les années 1970 de viols nocturnes à répétition. Viols commis par une entité, un incube ! Les faits ont été consignés dans des rapports psychiatriques et confirmés par des preuves physiques ; de nombreuses contusions sur le corps ainsi qu'aux parties intimes. Pour les chercheurs, cela ne fait aucun doute ; Carlotta fut victime d'une entité. 
    « Carlotta se brossait les cheveux. A peine fut-elle allongée dans son lit que...la chose, impressionnante, énorme, se fraya un chemin jusqu'à elle...Carlotta souffrait ; la chose qui l'avait pénétrée si vite, l'éperonnait maintenant avec violence. Elle n'avait plus l'impression d'être un être humain...encore moins d'avoir affaire à un être humain... » 


    VIOLS NOCTURNES 


    Les viols de la sorte ne sont pas rares et ils sont connus depuis des siècles. Déjà présent dans la culture latine, l'incube et son pendant féminin le succube ont une étymologie bien explicite. Incubus, créature de sexe masculin vient du verbe incubare, qui signifie s'allonger, se coucher. Succuba est la concubine dans la langue de Cicéron. Dans la société antique patriarcale cela désigne celle qui consomme l'acte sexuel dans l'illégalité. L'incube et le succube dans la tradition judéo-chrétienne sont des incarnations du Diable, des démons satisfaisant leurs vices sur des victimes innocentes. Généralement les incubes et succubes sont invisibles, mais dans le cas de Carlotta, elle voyait l'entité qui changeait à chaque fois d'apparence. Elle vit un nain, une autre fois un homme grand et musclé à la peau verte...Une autre particularité de l'histoire de Carlotta est que l'entité abusait d'elle aussi bien de jour que de nuit et il lui parlait même alors qu'il était à l'œuvre. 

    Un autre cas similaire toucha une actrice célèbre qui préféra garder l'anonymat. Elle a confessé son histoire à Stan Gooch, psychologue et médium. Elle sortait d'un sommeil profond quand elle remarqua que la lampe du plafond avait pris une forme d'œil qui la fixait avec insistance. Elle sentit alors une force s'exercer sur son corps comme si quelqu'un était sur elle alors qu'il n'y avait personne. Elle raconte : « Au début c'était plutôt agréable. Mais par la suite la pression se faisait plus forte. Il déployait une telle énergie que mon corps s'enfonçait dans le matelas et les lattes du lit ». Quand l'entité disparut elle se rua dans la salle de bain et là, elle vit que sa bouche était pleine d'un sang noirâtre. 

    Bizarrement, les phénomènes d'incubes et de succubes sont souvent suivit de manifestations paranormales tels que les poltergeists. Dans le cas de Carlotta, l'entité brisait la vaisselle et d'autres objets et lui hurlait des obscénités. Peut-on dire que les esprits frappeurs sont liés aux esprits violeurs ? 


    ESPRITS FRAPPEURS ET ESPRITS VIOLEURS 


    Guy Lyon Playfair, enquêteur paranormale, relate des évènements dont il a été témoin au Brésil. Il atteste d'un lien existant entre poltergeists et incubes. Marcia, jeune femme cultivée et psychologue découvrit un jour sur une plage de Sao Paulo une statuette en plâtre représentant YEMANJA déesse de l'eau. Marcia prit l'objet chez elle et dès lors, elle fut la victime de poltergeists. La vie dans sa maison devenait infernale et une nuit elle sentit une présence dans son lit. Il y eu cette nuit là une première agression sexuelle suivie par d'autres. Sur les conseils d'un occultiste, elle rejeta la statuette à la mer et tout se termina ensuite. 


    DES ESPRITS PARFOIS FAMILIERS 


    Les esprits ne sont pas toujours étranger, il arrive qu'il s'agisse d'être très proches morts ou vivants. Selon une étude publiée dans le British Medical Journal, sur 300 hommes et femmes interrogés, la moitié reconnaissent avoir touché, vu ou entendu leur conjoint décédé. La plupart avaient plus de 40 ans. Se pourrait-il que les manifestations d'esprits ou de fantômes soient plus nombreuses avec l'âge ? On sait que les poltergeists sont plus courant chez les adolescents que chez les adultes. Se pourrait-il que les plus âgés qui recherchent une consolation seraient plus disposés à faire bon accueil à leurs proches disparus ? Les jeunes hommes ou femmes, plus actifs sexuellement, serraient-ils plus réceptifs sur le thème des esprits violeurs ? Ces questions à l'heure actuelle restent sans réponse faute d'études approfondies sur le sujet. 
    Une autre hypothèse que celle ou les incubes et succubes seraient les esprits de personnes décédées est que les esprits violeurs seraient les « doubles » de personnes vivantes. 


    L'HISTOIRE DE RUTH 


    Voici le rapport d'un psychiatre, le docteur Morton Schatzman qui enquêta sur le cas de Ruth. 
    Ruth avait été violée dans son enfance par son père. Adulte, elle avait de nombreux symptômes hystériques et imaginait notamment son père (qui était toujours vivant) lui rendant visite la nuit afin de la violer à nouveau. Ruth s'aperçut aussi qu'elle était capable de créer un double de son mari Paul. Sa relation avec ce double était si intense et vivante que Ruth finit même par préférer le double de son mari plutôt que le réel ! 
    Le psychiatre rapporte les propos de Ruth : « Il embrassa à nouveau ma bouche. Puis, il commença à me faire l'amour...nous arrivâmes à la jouissance en même temps ». 


    AUTRE HYPOTHESE : LA PARALYSIE DU SOMMEIL 


    Le phénomène de paralysie du sommeil pourrait expliquer les expériences liées aux incubes et succubes. Les symptômes sont les suivants : 
    - Sensation d'une présence avec un poids opprimant la poitrine. 
    - Sensibilité sexuelle accrue par manque d'oxygène. 
    - Accélérations du rythme cardiaque avec difficultés respiratoires. 
    - Apparitions et hallucinations. 
    - Incapacité de bouger comme si les muscles étaient paralysés. 
    La paralysie du sommeil a aussi été avancée pour expliquer les cas de rapts extraterrestres. Les personnes enlevées relatent souvent des faits à caractère sexuels sous forme d'un examen médical intime ou d'un coït forcé avec l'extraterrestre ou autres personnes. 


    DEPOUILLES DE DEMONS 


    Au Moyen Age, la croyance était que les incubes et succubes, suppôts de Satan, prenaient forme humaine en s'emparant le plus souvent du corps d'un homme ou d'une femme récemment décédés. De cette façon, ils devenaient les doubles du défunt, et venaient hanter les nuits du conjoint ou de la conjointe. 

    Les légendes racontent aussi que les sorcières et les enchanteurs copulaient avec des démons, ce qui devait leur procurer des pouvoirs surnaturels. On dit que des nouvelles générations de démons naissaient de ces unions impies. 
    Les ébats sexuels avec un mauvais esprit devaient être tenus secrets car toute relation avec un suppôt de Satan était punie de mort sur le bûcher. Le viol quand à lui ne constituait en aucun cas une circonstance atténuante, bien au contraire. 


    CONCLUSIONS 


    Les esprits violeurs serraient-ils des matérialisations de nos fantasmes refoulés ou s'agirait-il réellement d'entités incubes ou succubes qui viennent afin d'assouvir leurs pulsions les plus bestiales ? Toujours est-il que la honte entoure ces phénomènes ; que le démon soit en nous dans notre inconscient ou qu'il s'agisse d'un démon qui nous désire ! 

    Chacun d'entre nous possèderait-il le pouvoir inné de créer un incube ou succube qui lui soit propre et digne de nos fantasmes ! 

    Comment les incubes et succubes nous choisissent-ils ? En fonction de leurs désirs ? 

    Alors : blonde ou brune ; brun ou blond !!!!!!!!!!!!!! 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :